Le fichier, une marchandise comme une autre !

Express fichier - le fichier, une marchandiseUtilisée au départ pour illustrer la prestation d’acheteur et assembleur de fichiers, l’actualité éclaire l’expression sous une nouvelle lumière. Humeur…

 

 

Comme un sac de café

Le parallèle était facile : sources de données (ou variété de café), ciblage et sélection (torréfaction et préparation) ; un sac de café est composé de grains, comme un fichier d’individus qu’on peut choisir et regrouper. Le café s’achète au kilo, et le fichier au mille, on en compare les qualités, les prix, et achète en conséquence…

Tout était donc au mieux dans le meilleur des mondes, jusqu’à ce que l’industriel remplace l’artisanal, la mondialisation, le local. Pas nostalgique pour deux sous, je ne suis pas adepte du “c’était mieux avant”, parce qu’avant justement, on rêvait de pouvoir faire ce qu’on sait faire maintenant. Mais voilà, pour avoir toujours plus, certains se sont mis à faire plus ou moins n’importe quoi, jusqu’à mettre du pois chiche dans la mouture !

Et puis tout le monde connaît maintenant l’expression “quand c’est gratuit c’est vous le produit” (vous qui lisez et moi qui écris). Dans ces conditions, quand on paie soi-même le prix de l’équité, on est encore plus pour le commerce équitable. Pas étonnant donc qu’un jour quelqu’un ait fini par y regarder de plus près…

Alors finalement, le fichier ne serait pas une marchandise comme une autre ?

 

Ce qui est monnayable est marchand

En effet, quitte à choquer quelques naïvetés parfois entretenues, accepter d’en faire commerce transforme le fichier en marchandise, et celle-ci est vitale pour l’économie moderne. Refuser, c’est sortir de notre civilisation (autre débat), et s’en offusquer alors qu’on en profite soi-même, un bel exemple d’hypocrisie.

En revanche, si faire un bon café demande de regarder plus loin que les seules règles d’hygiène alimentaire, faire un bon fichier et bien l’exploiter demande un professionnalisme responsable, sans attendre qu’arrivent les interdits.

Alors le fichier, une marchandise comme une autre ? Je dirais que oui, à un détail près : le respect du “produit” (vous qui lisez et moi qui écris) 😉

 

 

abonnement blog Express fichier